Wargames : Tous les secrets d'un jeu populaire

Publié le par Tréguier

Technorati Profile

D'abord deux petits mots d'histoire : il faut remonter au XVIIIème siècle pour voir se diffuser largement l’usage du Wargame. A l’époque, il est encore réservé aux enfants de rois, qu’on espère ainsi initier aux arcanes de la stratégie, et à quelques généraux en retraite, qui rêvent toujours de gloire, mais que la goutte ou l’embonpoint empêchent d’en découdre avec l’ennemi ! L’écrivain H.G. Wells popularisera ce passe-temps très anglo-saxon dans son livre "Little Wars » (petites guerres).

 

Comment débuter ?

Le plus simple est d'acquérir une armée déjà peinte, soit en en achetant une auprès d’un ami, d’un membre d’un club qui souhaite explorer d’autres époques ou d’autres armées, ou d’un vendeur d’E-Bay, le site d’enchères le mieux fourni en la matière. Mais la plupart des wargamers préfèrent acheter leurs propres figurines et les peindre eux-mêmes. Ce qui peut être très agréable, mais demande souvent beaucoup de temps.

Les Figurines : comment les Choisir?

Les figurines peuvent être en plastique ou en métal.

Les figurines en plastique sont très bon marché. Leur prix est dix à vingt fois inférieur à celui des figurines métal. De plus elles sont de plus en plus fines et surpassent pour certaines marques (Zvezda en particulier) la qualité de la production métal. Leur peinture avait tendance à s’écailler mais les nouvelles techniques de sous-couchage et les textures des nouvelles peintures ont résolu ce problème. Cet inconvénient provenait aussi d’un autre avantage des peintures plastique : leur souplesse. Alors que la chute d’une figurine métal signifie bien souvent sa mort, celle d’une figurine plastique n’a le plus souvent aucune conséquence. Au pire, un léger écaillage, très facilement réparable.

Les principaux inconvénients du plastique sont de deux ordres. Le premier, c’est la relative limitation de ses poses et du choix des époques. Relative, car il suffit de faire un tour sur le site de Plastic Soldier review pour comprendre que les temps ont bien changé ! Le second, plus sérieux, c’est la taille. Car les figurines sont de différentes tailles. Les figurines plastiques sont toutes en 20 mm (échelle 1/72ème). C’est l’échelle adoptée pour les Wargames sur la seconde guerre mondiale. Mais pour toutes les autres époques, les deux échelles dominantes sont le 25mm et le 15 mm (et le 28mm pour le Fantasy, puisque les figurines des jeux Warhammer et Confrontation sont à cette taille). De nombreux fabricants réalisent des gammes dans toutes les échelles comme vous pourrez le voir en cliquant sur ce lien.

Voici en résumé les avantages et inconvénients de chaque échelle

6mm (1/300) – Figurines bon marché mais assez peu détaillées. Intéressant pour faire évoluer de gigantesques armées.

15mm - Actuellement l’échelle qui combine le plus de détails, les possibilités de peinture et les prix les plus intéressants. Largement répandue. Vaste choix d’armées. Mais pas de poses.

20mm (1/72) – L’échelle des figurines plastique et d’un nombre (trop) restreint de figurines Métal. S’étend rapidement. Défaut : parfois difficile de trouver des opposants en club

25mm - La Rolls Royce des figures : qualité souvent étonnante du détail. Possibilité de peinture infinie. Gamme très large. Mais prix souvent dissuasif.

 

Les Règles les plus poulaires

Les règles qui nous intéressent ont toutes trait à l’Antiquité.

De Bellis Antiquitatis (DBA) - Idéal pour le débutant. Une liste d'armée et des règles de campagne simples. Une armée se compose d'environ 40 figures.

De Bellis Multitudinis (DBM) – La « suite » de DBA. Beaucoup plus fourni en listes d'armée. La règle préférée des clubs ave WAB.

Warhammer ancient battles (WAB) Des règles assez simples, basées sur celles, très populaires, de Warhammer. Des livrets très richement illustrés avec des règles de peintures très utiles.

Armati – Moins populaires, sauf aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Règles très différentes des autres.

 

Plateau de jeu et Décors

La dimension du plateau de jeu dépend des règles choisies mais n’excède pas 1,8 mètre de coté. Le décor comprend différents « accidents de terrain ». En voici le détail :

Collines - habituellement faites de polystyrène couvert d’herbes, ou de rochers sculptés dans le même matériau et peints;

Fleuves - peuvent être faits à partir de carton peint, ou sculptés dans le polystyrène du socle de jeu.

Bâtiments - Les bâtiments peuvent être construits à partir de carton, de carton plume, de carte plastique et d’éléments de décor achetés dans les boutiques de modélisme. Ils ajoutent du réalisme au jeu et peuvent donner de très beaux paysages comme ceux que j’ai réalisé sur un autre de mes sites sur les Bretonniens et les Elfes noirs de Warhammer (pour le voir cliquer ICI

Bois - des arbres de toutes les sortes peuvent être faits à partir de branches en plastique (type aquarium ou modelisme de base) ou réalisé soi-même. Il existe un grand nombre de site donnant des conseils de construction d’arbres. C’est souvent très difficile, comme le prouve ce lien vers un champion de la création d'arbre (cliquer ici pour visiter son site), mais les beaux arbres peuvent donner à un terrain un aspect splendide.

 

Quelle armée choisir?

Quelle armée choisir ? L’amateur peut être, à première vue, étonné et désarçonné par le choix énorme d’armées qu’il est possible de trouver dans l’Antiquité, des Sumériens, aux Hittites, en passant par les Troyens, les Egyptiens et les Grecs et les Romains. Dans ses listes d'armée, DBM offre par exemple le choix entre plus de 300 armées. Le mieux est de débuter par une armée qui vous intéresse pour des raisons personnelles (origine, études, goûts de lecture, souvenir de films…). De plus, chaque armée à ses défauts et ses qualités, qu’il faut connaître et mettre en résonance avec ses qualités propres. Ainsi les Egyptiens du Nouveau Royaume sont très polyvalents car ils combinent chars légers rapides, bons archers et infanterie de base. Les Romains sont plutôt fait pour l’offensive et le choc, avec leur infanterie lourdement armée. Les Parthes sont plutôt destinés à ceux qui aiment les longues phases de tirs, grâce à leurs archers montés. A vus de voir. Moi, comme vous pouvez le constater, j'ai choisi depuis longtemps : ce sont les Grécs d'Alexandre et les Perses de Darius...

 

(remerciement à la Sociétés de Ancients pour son aide)

Publié dans Les deux armées

Commenter cet article